Le moulin

Le moulin du Calvaire, juché sur la motte féodale qui domine le village, a été restauré sous l’égide des Bâtiments de France en 2003.

Les examens du cadastre de 1839 tendent à penser qu’il a été construit dans la période postrévolutionnaire entre 1789 et 1814.

Le molin

Quilhat sus la mòta feudala, domina le vilatge. Fusquèt restaurat en 2003 pels Bastiments de França.

Les examens del cadastre de 1839 fan pensar que fusquèt bastit après la Revolucion, entre 1789 e 1814.

El molino

El molino del calvario, posado sobre el montículo feudal que domina al pueblo, fue restaurado bajo la égida de «Bâtiments de France » en 2003.

Los exámenes del catastro de 1839 dejan pensar que fue construido en el período post revolucionario, entre 1789 y 1814.

The windmill

The Wayside Cross windmill, perched on the feudal clod (hillock) that dominates the village, was restored in 2003.

It was probably built during the post-revolutionary period, between 1789 and 1814.

bandeau_photos_moulin_01

enfants-sans-fond

« Tiens-toi debout, face à la porte, sur la dalle au seuil du moulin. Es-tu capable, sans te retourner de repérer un losange, un rectangle un cercle, une ligne droite et une ligne courbe ? »

Losanges : 12 sur la porte.
Rectangle : la porte elle-même et la découpe.
Cercle : éclairage au sol.
Courbe : l’arc au-dessus de la porte.
Ligne droite : montants de la porte.

« A quoi sert un moulin ? »

A moudre. C'est-à-dire écraser des végétaux pour en faire récupérer une partie. Par exemple en écrasant le blé ou le maïs ou les châtaignes on récupère la poudre des grains c’est la farine. On peut aussi extraire du liquide. Par exemple quand on écrase les noix ou les graines de tournesol on récupère l’huile qui coule.

« A Cintegabelle autrefois il y avait de nombreux moulins à pastel. Tu connais le mot « pastel » ? »

Le pastel est une plante dont on récupère la pulpe, en l’écrasant dans un moulin. Tant que la chimie n’avait pas progressé, on ne savait pas faire du bleu autrement : pendant deux siècles tous les vêtements bleus et tout ce qui était peint en bleu sur les tableaux ou sur les meubles venait du pastel : cela a permis à beaucoup de familles de travailler et de s’enrichir car le pastel de la région avait la réputation dans toute l’Europe d’être d’excellente qualité.

« Sais-tu comment fonctionne un moulin ? »

Quand un moulin fonctionne, ce qui n’est pas le cas de celui de Cintegabelle, il y a à l’intérieur une énorme pierre qui tourne sur elle-même pour écraser des graines, on appelle cette pierre la « meule ». Pour la faire tourner, on l’entraine sur un axe, qui est entrainé par les ailes du moulin.

« Combien d’ailes a ce moulin ? »

Il en a 4.

« Qu’est-ce qui les faisait tourner ? »

Le vent. Il existe aussi des moulins à eau.

« Connais-tu des objets modernes dont les ailes tournent avec la force du vent ? »

Les éoliennes, qui produisent l’électricité.

« Pour que le vent entraine les ailes, une toile était tendue dessus. Connais-tu d’autres objets sur lesquels on tend une toile pour que le vent les entraine ou les repousse ? »

Les bateaux à voile, les cerfs-volants, mais aussi les parachutes, les deltaplanes…

« Observe bien le moulin, il a plusieurs parties. Tu as déjà vu les ailes. Fais LE tour de LA tour à clochepied ou à reculons ! »

La tour, c’est le bâtiment qui abrite le mécanisme et la production. La tour n’a qu’une fonction d’abri. Sa base est ronde.

« Regarde au-dessus de la tour : c’est la calotte. »

La calotte fait aussi office de toit, mais sur un moulin en fonctionnement, cette partie peut tourner pour orienter les ailes vers le vent. Contrairement à la tour, elle fait partie du fonctionnement du moulin. Elle est cônique.

« Maintenant , va à l’arrière du moulin, cherche une grosse barre en bois. Observe la. »

Elle part de la calotte et se dirige vers le sol sans le toucher.

« A ton avis, à quoi sert-elle ? »

Elle sert à faire tourner la calotte, pour orienter les ailes du côté du vent quand on veut qu’elles tournent, ou à l’abri du vent si on veut les avoir immobiles.

« S’il y a un peu de vent, ramasse une feuille d’arbre et oriente-la dans différentes directions »

La feuille ne prend pas le vent de la même façon selon son orientation.

« A ton avis, comment poussait-on cette barre ? »

Dans certains moulins, le meunier attachait son âne à cette barre : comme l’âne n’aime pas être en plein vent, il faisait le tour du moulin pour se mettre à l’abri. Un âne est un animal très fort, en passant de l’autre côté du moulin, il entrainait la barre, ce qui faisait tourner la calotte. Et comme les ailes sont du côté opposé à la barre, elles se retrouvaient , elles, en plein vent ! L’âne servait aussi à porter les sacs de grain à moudre : il travaillait vraiment avec le meunier !

« Tu connais certainement une chanson où on reproche au meunier de ne pas travailler alors que le vent fait tourner son moulin. Chante-la ! »

Meunier tu dors, ton moulin, ton moulin va trop vite
Meunier tu dors, ton moulin, ton moulin va trop fort
Ton moulin, ton moulin va trop vite
Ton moulin, ton moulin va trop fort
Ton moulin, ton moulin va trop vite
Ton moulin, ton moulin va trop fort

« Observe maintenant la porte du moulin et son emplacement. »

Elle est au pied de la tour, qui ne bouge pas. Donc, la porte est toujours au même endroit. Elle n’est pas placée au hasard, c’est dans cette direction qu’il y a le moins de vent : sinon le vent s’engouffrerait dans le moulin quand la porte est ouverte, ce qui ferait voler le grain ou la farine… et le meunier se ferait assommer par les ailes qui tournent !

« A ton avis, qu’est-ce qui empêche le vent d’arriver de ce côté-là ? »

Le haut de la bute, derrière les tables de piquenique !

Les enfants n’ont pas besoin d’utiliser le téléphone ! Entre « … » la question à poser à l’enfant – en gras, des éléments de réponse à lui donner.